Actualités

4 réseaux internationaux avec des partenaires InclusU lauréats de l’appel lancé par l’I-site

L’I-SITE ULNE finance le déploiement de projets de grande envergure dits « clusters de recherche », ayant vocation à structurer les hubs et à agréger un éventail de financements pour des résultats tangibles et rapides.

Le 4e HUB de ces défis de recherche, récemment créé et nommé « Cultures, sociétés et pratiques en mutation », est centré sur des thématiques liées aux institutions et organisations en mutation, aux vulnérabilités et à l’inclusion, à l’Europe et aux constructions historiques et dynamiques de transition.

De la santé à l’archéologie et de la psychologie à l’architecture et l’urbanisme, ces projets lauréats font preuve de la diversité disciplinaire qui couvre ces thématiques de recherche. Coverage, Expal, Haemus et Date, sont centrés sur des travaux visant à répondre à des défis de la société actuelle de façon holistique et appuyés sur la coopération internationale avec des partenaires stratégiques de l’Université de Lille, notamment au sein du réseau InclusU et du réseau 3i.

Cet appel à projets « Soutien au développement de réseaux internationaux » visait, à la fois, à structurer la recherche au sein du site lillois, mais également à développer la coopération internationale et à construire un site d’excellence avec un plus large spectre disciplinaire sur des thématiques de qualité en sciences humaines et sociales.

Piloté par l’Université de Lille et en lien avec l’Université de Wroclaw en Pologne, l’Université Mykolas Romeris en Lithuanie, l’Université de Malmö en Suède, l’Université Babes Bolyai en Roumanie, l’Université de Minho au Portugal, l’Université de Roma Tre en Italie et l’Université de McGil au Canada, ce projet part du constat que la pandémie du Covid a affecté de manière particulière la population plus vulnérable qui était touchée plus que les autres.

L’impact en termes de qualité de vie ; de mortalité, de morbidité, pour l’entourage et les soignants était parfois majeur. Coverage a été pensé d’une façon holistique, d’une expérience partagée entre les personnes âgées vulnérables, leurs proches et les soignants afin d’avoir un cadre théorique mené par ces interactions afin de voir de quelle façon les décisions politiques peuvent avoir des impacts positifs ou négatifs.

Met en valeur l’idée du paysage comme espace virtuel, politique, mémoriel, mais également associé à l’idée d’un espace où tout le monde peut se retrouver. Expal est un projet interdisciplinaire même en dehors du milieu universitaire avec des groupes de la société civile.

Cordonné par l’Université de Lille et en lien avec l’Université de Viadrina en Allemagne, l’Université de Wroclaw en Pologne, l’Université Mykolas Romeris en Lithuanie, l’Université de Babes Bolyai en Roumanie et l’école Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, ce projet cherche à montrer la générosité de l’Europe, historique ou politique qu’aujourd’hui est malheureusement mise en défaut. Ce projet relève du même défi de la création de l’espace européen, une réalité politique mais également visuelle, mémorielle et linguistique.

Allie l’archéologie, l’histoire et l’épigraphie au sein d’un réseau international ayant pour objectif de travailler sur le territoire balkanique et ses marges dans l’Antiquité tardive. Des réseaux antérieurs ont déjà existé, notamment en France, mais pour la première fois, l’intégralité de l’espace balkanique, d’est en ouest et du nord au sud, sera considérée entre le IIIe et le VIIIe siècle, de manière à s’appuyer davantage sur les logiques de la géographie administrative antique, plutôt que celles des frontières contemporaines.

Le réseau s’articule autour de fouilles archéologiques et d’autres programmes de recherche en cours. Ce projet est porté par l’Université de Lille, en pleine coopération avec un consortium d’institutions européennes de haut niveau : l’Université Babeș-Bolyai, l’Université du Kent, l’Université de Vienne, l’École archéologique italienne d’Athènes (SAIA), la Commission romano-germanique (RGK) de l’Institut archéologique allemand (DAI), l’Institut archéologique (ÖAI) de l’Académie autrichienne des Sciences (ÖAW), l’Institut des Sciences du patrimoine culturel (ISPC) du Centre national de la Recherche italien (CNR) ainsi que l’Institut Leibniz pour l’histoire et la culture de l’Europe orientale (GWZO).

Né d’une réflexion partagée, ce projet met en évidence le besoin de données scientifiques sur la place des écrans dans la famille et dans le développement socio-émotionnel de l’enfant. Le travail initial de recherche part d’une première étude auprès des enfants d’âge scolaire afin de voir comment ces outils digitaux intervenaient sur le développement de l’enfant en termes d’apprentissage, de la socialisation, de régulation des émotions. Date, cherche à comprendre comment les utilisations des écrans aussi bien pour les parents que les enfants peuvent être associés à des difficultés ou au contraire à des avantages dans ces différents domaines relation parents-enfants, régulation émotionnelle, comportement des enfants, parmi d’autres axes. Il est cordonné par l’Université de Lille en partenariat avec l’Université de Michigan aux Etats-Unis, et l’Université Babeș-Bolyai, membre du réseau InclusU.

Plus d'informations sur les projets :

Jean-Baptiste Beuscart (projet de réseau international : COVERAGE - analyser et comparer l'impact de la réponse à l'épidémie de CoViD-19 en Europe sur les personnes vulnérables, en particulier les personnes âgées) : jean-baptiste.beuscartuniv-lillefr

Anne-Christine Habbard (projet de réseau international : ExPAL - L’EXPERIENCE DE LA LARGESSE : LE PAYSAGE DE L’EUROPE) : anne-christine.habbarduniv-lillefr

Dominic Moreau (projet de réseau international : PRE-HAEMUS - Première mise en œuvre d’un réseau international sur l’archéologie et l’histoire des Balkans et de leurs marges dans l’Antiquité tardive (IIIe-VIIIe siècles)) : dominic.moreauuniv-lillefr

Marie Danet (projet de recherche flash: DATE : Digital devices, Attachment, Technoference and Emotion - Usages numériques et développement socio-émotionnel du jeune enfant : vulnérabilité et protection) : marie.danetuniv-lillefr