Actualités

Deux chercheuses lilloises distinguées par le CNRS

Les deux chercheuses exercent toutes les deux au sein de l'institut d'électronique, de microélectronique et de nanotechnologie (IEMN). La médaille d’argent du CNRS distingue des chercheur·se·s, au début de leur ascension, mais déjà reconnu·e·s sur le plan national et international pour l'originalité, la qualité et l'importance de leurs travaux.

Bio-capteurs et nano-médecine

L’institut de chimie du CNRS a distingué Sabine Szunerits, professeure des universités qui enseigne dans le département de chimie de la faculté des sciences et technologies de l’Université de Lille et réalise ses recherches à l’IEMN. Spécialiste des biocapteurs et de la nano-médecine pour le traitement des infections virales et bactériennes ou l'hypothermie, Sabine Szunerits fait partie du groupe de recherche « NanoBiointerfaces » de l'IEMN, dirigé par Rabah Boukherroub, directeur de recherche au CNRS.

Ses travaux portent sur des nanomatériaux émergents bidimensionnels, notamment le graphène et ses dérivés, qui sont à l'avant-garde de diverses applications : développement de capteurs électrochimiques et leur utilisation en tant que nanomatériaux pour le traitement des infections bactériennes, délivrance contrôlée de médicaments. Le graphène oxyde réduit (rGO) montre notamment des propriétés photo-thermiques exceptionnelles, utilisées pour l'administration transdermique des thérapeutiques comme l’insuline par patch photoactivable.

Ce développement a permis d’améliorer les systèmes d'administration de médicaments, et ouvre des voies très prometteuses pour des applications en médecine personnalisée. Par ailleurs, ces patchs ont également permis de réaliser une ablation des pathogènes par thérapie photo-thermique (PTT). Cette stratégie a rendu possible la cicatrisation efficace d'une plaie infectée. Elle a permis également de remédier à l'échec clinique du traitement par antibiotiques, qui était dû à une mauvaise pénétration générale de ces derniers dans les sites d'infection bactérienne ainsi qu'au développement de pathogènes résistants.

Site internet d’un des projets de Sabine Szunerits : http://pang.univ-lille.fr 

« Métamatériaux » acoustiques

L’institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes du CNRS a distingué Anne-Christine Hladky, directrice de recherche au CNRS, responsable du groupe de recherche « Acoustique » à l'IEMN.
Les travaux d’Anne-Christine Hladky portent sur le développement d’outils numériques et expérimentaux pour concevoir, analyser et tester des métamatériaux* acoustiques innovants, pour des domaines d’applications divers : furtivité en acoustique sous-marine, lentilles à réfraction négative permettant de focaliser les ondes acoustiques, composants de filtrage agiles pour les télécommunications radiofréquences (RF), isolation phonique…

(*) Les métamatériaux sont des matériaux artificiels présentant une structuration à une échelle plus petite que la longueur d’onde leur permettant d’adopter un comportement sans équivalent à l’état naturel et donc de présenter des propriétés inhabituelles.

L’IEMN est une unité mixte de recherche 8520 avec commes tutelles : CNRS, Université de Lille, Université de Valenciennes Hainaut-Cambrésis, institut supérieur de l'électronique et du numérique (Isen) Lille – Centrale Lille.
Site internet : https://www.iemn.fr