Actualités

De nouveaux antibiotiques pour combattre la résistance bactérienne

Pour intensifier la collaboration avec des équipes de recherche lilloises de l’Université de Lille, de l'institut Pasteur de Lille, de l'Inserm, du Cnrs, de la Satt Nord, Bioversys, société biopharmaceutique suisse, s’installe à Lille. Cette implantation facilite le renforcement de la recherche et le développement de nouveaux traitements antibiotiques permettant de lutter contre la résistance bactérienne.

Depuis avril 2018, BioVersys a ouvert une filiale à Lille afin de déployer ses activités de recherche et développement (R&D) en collaboration avec des équipes mixtes de recherche lilloises (Université de Lille, Inserm, Cnrs, Institut Pasteur de Lille) sous la direction de Benoit Déprez, professeur à la faculté de Pharmacie de l’Université de Lille. Ce laboratoire est entièrement dédié à la recherche de stratégies innovantes en drug discovery.

Bioversys a recruté Dr Marilyne Bourotte pour diriger opérationnellement le développement de nouveaux projets de chimie médicinale en collaboration avec les équipes dirigées par Pr Nicolas Willand et le Dr Alain Baulard. 

Marc Gitzinger, CEO de Bioversys, se félicite : "Cette étape importante d’extension de nos activités à Lille, auprès d’experts en chimie médicinale et en microbiologie lillois, va nous permettre de franchir un nouveau cap vers le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques afin de lutter contre l’antibiorésistance."

Pr Nicolas Willand souligne : "Le travail de notre unité de recherche est avant tout dédié à la découverte de nouveaux médicaments permettant d’apporter des solutions aux besoins médicaux non satisfaits. Nous avons trouvé chez notre partenaire BioVersys la même envie de proposer aux patients de nouvelles alternatives thérapeutiques pour combattre l’antibiorésistance. Nous sommes donc heureux de renforcer nos liens sur le territoire régional et avons grand espoir de remplir nos objectifs très prochainement."  

Une collaboration dédiée aux nouvelles alternatives thérapeutiques

Le déploiement des activités de Bioversys à Lille résulte de la collaboration fructueuse entamée dès 2013 avec les équipes lilloises, expertes dans la recherche de nouvelles alternatives thérapeutiques pour lutter contre la tuberculose, dont les travaux ont permis la découverte d’un nouveau prototype d’antibiotique.
Ces travaux ont été d’ailleurs récompensés en 2016 par le prix de l’innovation décerné par Universal Biotech, et reconnus sur le plan international grâce à la publication d’un article dans la célèbre revue Science en mars 2017. 

Le concept "SMARt"

Le concept "SMARt" repose sur l’identification de petites molécules permettant de jouer sur les facteurs de transcriptions bactériens afin de lever la résistance aux antibiotiques en usage ou de diminuer la virulence du pathogène. Une preuve de concept a été validée avec succès avec l’éthionamide, un antibiotique utilisé depuis plus de 40 ans pour traiter la tuberculose.
L'éthionamide présente la particularité d’être un pro-antibiotique, ce qui implique qu’il doit être bioactivé par la bactérie, Mycobacterium tuberculosis, pour devenir actif contre cette dernière. Au cours de dernières décennies, la bactérie a su évoluer afin d’empêcher ce processus. L’identification de molécules capables de réveiller des voies de bioactivation alternatives, initialement silencieuses, en ciblant des facteurs de transcription mycobactériens, a permis à la fois de décupler  la sensibilité des bactéries sauvages à l’éthionamide mais aussi de resensibiliser des isolats cliniques initialement résistants. Le consortium travaille désormais à la mise en place des essais cliniques du candidat médicament sélectionné, ce qui est prévu à l’horizon 2019.

Ces travaux ouvrent aujourd’hui la voie à des pistes de recherche innovantes pour développer de nouvelles thérapies antibactériennes.