Actualités

Cancer : un laser pour empêcher les récidives

Un article dans la partie magazine de la revue Nature s’est intéressé à la thérapie photodynamique, et en particulier, un dispositif très innovant de lutte contre les tumeurs cérébrales malignes développé dans le laboratoire Oncothai (Inserm/CHU de Lille/Université de Lille). L’équipe interviewée − Maximilien Vermandel, Clément Dupont et Nicolas Reyns − mène actuellement un essai clinique au centre hospitalier universitaire (CHU) de Lille sur le glioblastome, une tumeur très agressive du cerveau.

La thérapie photodynamique a pour but de minimiser le risque d’une rechute après l’opération qui vise à retirer la tumeur du glioblastome (« chirurgie d’exérèse »).. En effet, même lorsque le neurochirurgien retire entièrement la tumeur (« résection complète »), il subsiste toujours des cellules cancéreuses infiltrées dans les bords de la cavité qu’elle occupait. Or ce sont souvent de ces cellules que proviennent les récidives.

Pour les limiter, les médecins administrent au patient un médicament photo-sensibilisateur − une molécule sensible à la lumière − quelques heures avant l’opération. Ce dernier s’accumule préférentiellement à l’intérieur des cellules cancéreuses. Puis, à la fin de l’opération, le neurochirurgien dispose un ballon dans la cavité. Ce dernier, lorsqu’il est rempli d’un liquide spécifique, épouse les contours de la cavité et accueille une fibre optique afin de diffuser la lumière laser. C’est cette lumière qui active les molécules du médicament. Celles-ci produisent alors des radicaux libres, des entités chimiques qui vont détruire les cellules localement. Or c’est précisément là, dans les cinq premiers millimètres des bords de la cavité, que se produisent 85 % des récidives du glioblastome.

Les chercheurs mènent actuellement un essai sur dix patients pour tester cette technologie, dans le cadre du projet INDYGO (qui va se poursuivre dans le futur à travers un nouveau projet, voir encadré). Cette thérapie vient en complément des solutions thérapeutiques classiques – chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie et permet d’envisager une complémentarité et moins d’effets secondaires dans certains cas.

Crédit :  CHU-Lille/Inserm Images/A. Vanderhaegen

Le projet de thérapie photodynamique peropératoire du glioblastome (DOSINDYGO) de Maximilien Vermandel et son équipe (Oncothai/institut de biologie de Lille) a été sélectionné parmi quatre autres suite à l’appel à projet conjoint de la société d’accélération du transfert de technologies (Satt) Nord et la fondation Maladies Rares. Lancé le 14 février 2018, l’objectif de cet appel est de promouvoir l’émergence et la maturation de projets de recherche portés par des chercheurs et praticiens hospitaliers des pôles d’excellence de recherche et de soins des Hauts-de-France et de Champagne-Ardenne dans le domaine des maladies rares.
« Il s’agissait de détecter les projets émergents à fort potentiel d’innovation et de transfert technologique concernant à la fois les approches diagnostiques ou pronostiques, les dispositifs médicaux, les approches préventives ou thérapeutiques mais aussi les aspects de sciences humaines et sociales pour toutes les maladies rares (y compris les cancers rares). »
Ces 4 projets entrent à présent dans une phase de pré-maturation à la SATT Nord où des experts en lien avec la fondation Maladies Rares évalueront leur potentiel de valorisation.