Actualités

Droits d’inscription des étudiants non européens à l’Université de Lille

Les nouveaux droits d'inscription des étudiants étrangers non européens

Les universités ont été informées de cette décision relative aux nouveaux droits d'inscription des étudiants étrangers non européens fin novembre par un communiqué du cabinet de la Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Des discussions ont lieu actuellement entre les universités et le Ministère sur les modalités et les conséquences d'une telle mesure.
Attaché à un service public de qualité accessible à tous sans condition de nationalité et à la dimension internationale de notre université, notre conseil d'administration a adopté collégialement dès le 22 novembre une motion qui " désapprouve le projet de hausse spectaculaire dès la rentrée 2019 des frais d'inscriptions pour les étudiant.e.s extérieur.e.s à l'Espace Économique Européen " et souligne son inquiétude à l'égard des conséquences qu'une telle mesure, si elle n'était pas compensée, aurait sur les formations et la recherche de l'Université de Lille.

Pour la bonne information de tous, nous vous communiquons ci-après les informations dont nous disposons à ce stade des discussions qui se poursuivent actuellement :
Pour certains étudiants, les droits d'inscription seront de 2770 € par an en L (licence, PEIP, DUT, DEUST) et 3770 € en M et D (master, cycle d'ingénieur, CMI et doctorat).

  • Les étudiants de l'Union européenne, suisses et québécois ;
  • Les étudiants en double diplôme s'il y a réciprocité d'exonération dans la convention ;
  • Les étudiants en cotutelle de thèse s'il y a réciprocité d'exonération dans la convention ;
  • Les étudiants non européens ayant un statut de résident en France; Les étudiants réfugiés ;
  • Les étudiants boursiers des programmes suivants : bourses du gouvernement français, de l'Agence universitaire de la Francophonie, de l'Union européenne ;
  • Dans le cadre d'une période transitoire : les étudiants non européens qui ont commencé un cycle d'études avant l'été 2019. Par exemple, les étudiants inscrits en L1 en 2018-2019 et qui continuent en L2 puis en L3 seront exonérés pour la totalité du cycle. De la même manière, un étudiant ayant commencé un master ou un doctorat avant l'été 2019 pourra le terminer en payant les frais d'inscription appliqués aux Européens.
  • Les étudiants non européens et non résidents qui s'inscrivent pour la première fois à partir de 2019 ;
  • Les étudiants non européens et non résidents qui changent de cycle à partir de la rentrée 2019 : passage de L en M ou de M en D.
  • Les étudiants en délocalisation de diplôme (cette question n'est pas tranchée et il faut attendre la parution du décret qui devrait être publié en janvier).

Politique d'exonération 

Le Ministère laisserait à chaque établissement la possibilité de développer sa propre politique d’exonération des frais d’inscription et de bourses. Cette possibilité sera encadrée par le Ministère selon des critères à définir. Il a été évoqué, par exemple, un plafond d’exonération sous forme d’un pourcentage maximum d’étudiants pouvant être exonérés.
L’Université de Lille utilisera, le cas échéant, cette possibilité d’exonération pour atténuer les effets de ce programme. 

Nous organiserons à partir de janvier un groupe de travail pour définir des critères d’exonération ; il sera animé par la vice-présidente Formation et le vice-président Relations internationales, en lien étroit avec la vice-présidente Université citoyenne et la vice-présidente en charge des affaires doctorales.

Les autres aspects du programme « Bienvenue en France / Choose France »

Outre cette mesure, le programme " Bienvenue en France / Choose France " comprend les éléments suivants :

  • L'Université devra conforter et améliorer les guichets d'accueil des étudiants internationaux existant (l'accueil proprement dit, le logement, le parrainage de ces étudiants, les démarches administratives et l'offre en français langue étrangère) ;
  • Le Ministère aidera les universités dans le cadre d'un fonds d'amorçage à développer leur offre de formation en FLE et en anglais ;
  • Une nouvelle politique de visas sera mise en place dès début 2019 ; elle comprend deux volets :
     - Une simplification des visas pour étudiants avant leur première inscription ;
     - Un nouveau type de visa permettant à des étudiants ayant obtenu des diplômes français de rester, ou revenir, pour travailler ou chercher un travail.