Actualités

2 classements d’excellence pour l’Université de Lille

Selon le « Reuters Top 100 : Europe’s Most InnovativeUniversities » du 30 avril 2019, l’Université de Lille se hisse à la 39e place des universités les plus innovantes d’Europe. Fusionnée depuis janvier 2018, l’université gagne ainsi en 1 an,  grâce au regroupement des 3 anciens établissements, l’Université de Lille Sciences et Technologies, l’Université de Lille Droit et Santé, et l’Université de Lille Sciences Humaines et Sociales, près de 40 places par rapport à son classement de 2018.
Ce palmarès salue les universités européennes qui font le plus d’efforts pour faire avancer la science, inventer de nouvelles technologies et aider à soutenir la progression de l’économie mondiale. Le classement Reuters repose sur des critères concrets comme les dépôts de brevets et les citations de publications de recherche.

Dans l’édition 2018, du palmarès INPI des déposants de brevets, parue début avril, l’Université de Lille se classe 4e du classement régional Hauts-de-France, classement qui la situe au même niveau que de grands groupes industriels régionaux. Elle se positionne ainsi  juste après le Groupe Valéo, la société Roquette Frères, l'entreprise PoclainHydraulics Industrie et juste avant le groupe Decathlon.

Ce positionnement d’excellence s’explique par la politique menée par l’Université de Lille, une université qui propose, dans la continuité des recherches qu’elle conduit, des innovations, qui permettront aux acteurs de la société d’avoir des réponses nouvelles à ses besoins. L’université de Lille porte une politique de valorisation de la recherche forte, dans une vision intégrée de toutes ses dimensions :

  • valorisation académique, avec notamment l’édition scientifique,
  • valorisation sociétale, avec notamment la médiation scientifique et les sciences participatives,
  • valorisation économique.

Pas de rupture entre toutes ces actions de valorisation : l’université entend contribuer à l’économie de l’innovation, résoudre les défis technologiques, sociétaux, environnementaux, renforcer son rôle sociétal, renforcer l’utilité sociale, l’impact de la recherche, améliorer la culture et l’esprit critique des citoyens dans une démarche cohérente.
Cette politique volontariste porte aujourd'hui ses fruits.

Quelques chiffres : en moyenne l’Université de Lille dépose avec ses partenaires, une vingtaine de demandes de brevets chaque année et publie environ 3650 articles dans des revues scientifiques à comité de lecture* (4,2% de la production français et 4,43% des cotations. 51,9% de ces publications sont le fruit de collaborations internationales).
*Source : Rapport IPERU 2018 - OST-HCERES sur les données 2015-2017 du Web of Science

Un bel exemple récent de ce dynamisme : l'histoire de la société InBrain Pharma
La technologie à l’origine de la start-up InBrain Pharma a été développée par le Professeur David DEVOS, PU-PH au CHU de Lille, Université de Lille, INSERM (UMR_S U1171), et son équipe dans le cadre de leurs recherches sur le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques contre les maladies neurodégénératives, notamment la maladie de Parkinson.

Entre 2004 et 2013, le Pr. DEVOS réalise le premier essai du concept de Brain Infusion. Une fois la preuve de concept réalisée, la SATT Nord investit sur le projet afin d’en accélérer le développement. Le Dr. FISICHELLA rejoint l’équipe et poursuit les développements techniques, sécurise la protection intellectuelle de la technologie et réalise les premières études de marché.
Après de nombreuses marques d’intérêts recensées auprès d’acteurs industriels pharmaceutiques, le Pr. DEVOS et le Dr. FISICHELLA acquièrent la certitude du potentiel de la technologie. Distingué lors de l’édition 2015 du Concours des professionnels de santé organisé par Eurasanté, le projet intègre en 2016 le Bio Incubateur Eurasanté pour gagner en maturité et bénéficie de conseils en vue de créer l’entreprise. Les développements industriels se poursuivent et la start-up décroche une bourse French Tech Emergence de 18 000 euros pour évaluer, analyser le potentiel de la technologie ainsi que les perspectives de marché.
En 2017, InBrain Pharma est désignée lauréate de l’appel à manifestation d’intérêt de la Fondation de l’Université de Lille qui lui permet d’obtenir un financement de 200.000 euros.
En 2018, l’entreprise InBrain Pharma est créée pour exploiter la technologie grâce à une licence signée avec la SATT Nord. Cette même année la start-up figure également parmi les lauréats du concours de l’innovation i-Lab et décroche une subvention de 160 000 euros. Elle obtient par ailleurs un financement via le Plan d’Investissement d’Avenir opéré par Bpifrance pour un montant de 180.000 euros.
Fin 2018, InBrain Pharma réalise sa première levée de fonds pour un montant de plus d’1 million d’euros auprès de Finovam Gestion, de Nord France Amorçage (Groupe Sirapex)  et de Business Angels.Cette  levée de fonds est rendue possible grâce à la propriété intellectuelle que l’Université de Lille a licencié pour cette société.