Actualités

L'Université de Lille s'associe aux journées nationales des réservistes (JNR)

L’existence de la réserve se justifie par le devoir pour tous les citoyennes et citoyens français de concourir à la défense de Nation (art. L.4211-1.I du code de la défense). En théorie, intégrer la réserve au sein de la Garde nationale est l’aboutissement du « parcours citoyen » et permet d’exercer un « droit à contribuer à la défense de la Nation ».

A l’Université de Lille, ce droit peut être exercé par tous : étudiant(e)s, personnels administratifs et personnels enseignants, titulaires comme contractuels. Tous peuvent, sous conditions, s’engager dans la réserve citoyenne ou la réserve opérationnelle.

  • Découvrez ce qui a motivé Hugo, étudiant en master à l'Université de Lille, à s'engager comme réserviste.
  • Adèle, étudiante en master à l'Université de Lille est réserviste. Voici son témoignage : 

Retrouvez ci-dessous les modes d'engagement et les modalités et conditions pour les étudiants et les personnels :

La réserve citoyenne se compose de volontaires agréés par les autorités militaires pour contribuer au renforcement du lien entre les armées et la société civile. Les réservistes citoyens sont bénévoles et ont le statut de collaborateur occasionnel du service public.

Pour s’engager dans la réserve citoyenne, il faut :

  • avoir la nationalité française ;
  • être âgé de 17 ans au moins ;
  • avoir satisfait aux obligations du service national (recensement et journée défense et citoyenneté) ;
  • ne pas avoir été condamné : à une peine criminelle ou ayant entraîné la perte des droits civiques ; à l’interdiction d’exercer un emploi public ; et, pour les militaires, à la destitution ou la perte du grade ;
  • obtenir un agrément valable pour une durée de trois ans, renouvelable.

IMPORTANT : la candidature à un engagement au sein de la réserve opérationnelle n’est pas conditionnée à une limite d’âge. Ainsi, un réserviste opérationnel atteint par la limite d’âge peut poursuivre l’exercice de son droit à contribuer à la défense de la Nation au sein de la réserve citoyenne.

Pour candidater : il importe de créer un compte candidat.

La réserve opérationnelle est constituée de volontaires qui s’engagent à servir dans les armées. Ces volontaires sont recrutés par le biais d’un contrat d’engagement conclu pour une durée de cinq ans renouvelable. Un programme prévisionnel d’activités est déterminé par l’autorité d’emploi et le réserviste. Cette durée ne doit pas dépasser 60 jours par an. Chaque période d’intervention ne peut être inférieure à une demi-journée et donne lieu à rémunération.

Pour s’engager dans la réserve opérationnelle, il faut :  

  • avoir la nationalité française ou être un ancien militaire engagé à titre étranger volontaire pour servir comme réserviste dans la légion étrangère ;
  • être âgé de 17 ans au moins ;
  • avoir moins de 50 ans en cas de candidature en qualité de militaire du rang. Pour les autres catégories de militaires, la limite d’âge correspond à celle du grade fixée dans le tableau des limites d’âge (article L.4319-16 du code de la défense), augmentée de 5 ans. Au sein de la gendarmerie nationale, le volontaire peut être maintenu au-delà de la limite de durée de service pour une période d’un an.
  • disposer des aptitudes physiques requises.

IMPORTANT : le candidat à un engagement à servir dans la réserve opérationnelle ne peut être recruté que s’il est à plus d’un an de la limite d’âge statutaire du grade proposé dans le corps de rattachement lors du recrutement.

  • Il est possible de candidater au sein des différentes forces armées (Armée de terre ; Armée de l’air ; Marine nationale ; Gendarmerie nationale) ; formations rattachées (Service du commissariat des armées ; Service des essences des armées ; Service de santé des armées) ou au sein de directions relevant du Ministère des armées (Direction du renseignement militaire ; Direction générale de l’armement).

IMPORTANT : Aucune condition de diplôme n’est exigée pour intégrer la réserve opérationnelle des forces armées. En revanche, les directions et services relevant du Ministère des armées recherchent des personnes qualifiées. 

  • Pour candidater ; il importe de créer un compte candidat.
  • La candidature au sein de la gendarmerie nationale peut également être déposée sur minotaur.
  • A la condition d’effectuer des études en informatique, il est également possible de candidater en vue d’un engagement au sein de la réserve de cyberdéfense. A cette fin, il importe d’envoyer un CV et une lettre de motivation à l’adresse suivante : crpoc.cer.fctintradef.gouvfr.

Obligation de transmission au supérieur hiérarchique d’une copie de son engagement à servir dans la réserve
Les personnels de l’Université de Lille qui ont choisi de servir dans la réserve opérationnelle sont tenus de transmettre à la direction des ressources humaines, via leur supérieur hiérarchique (BIATSS) ou le doyen de leur formation de rattachement (enseignants), une copie de leur engagement à servir dans la réserve opérationnelle.

Autorisations d’absence
Les personnels réservistes bénéficient d’une autorisation d’absence de droit de 5 jours ouvrés par année civile pour accomplir leur engagement à servir dans la réserve opérationnelle.
Au-delà de cette durée, et dans la limite de 30 jours ouvrés par année civile, l’accord de l’employeur est exigé.
En cas de refus, l’employeur doit motiver sa décision et la notifier à l’agent et à l’autorité militaire dans les 15 jours suivant la réception de la demande.
En vertu de l’article L. 4221-4 du code de la défense, l’agent public qui souhaite exercer une activité dans la réserve opérationnelle pendant son temps de travail doit, quelle qu’en soit la durée, en informer son employeur au moins un mois avant le début de celle-ci.

IMPORTANT : ce délai est réduit à 15 jours lorsque l’employeur a accepté la clause de réactivité. En cas de telle clause, en effet, le supérieur hiérarchique doit accorder au réserviste l’autorisation d’absence à la fin du délai de 15 jours.

Le décret n° 2017-962 du 10 mai 2017 relatif à la reconnaissance de l’engagement des étudiants dans la vie associative, sociale ou professionnelle complète l’article 29 de la loi n° 2017-86 du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté. Ce décret oblige tous les établissements d’enseignement supérieur à mettre en place un dispositif de reconnaissance de l’engagement étudiant.

L’Université de Lille a mis en place un tel dispositif permettant de valoriser l’engagement étudiant. Ainsi, tout étudiant qui exerce une mission dans le cadre d’un volontariat militaire dans la réserve opérationnelle est en droit de demander un aménagement d’études.

Cet aménagement peut notamment prendre les formes suivantes :

  • Possibilité d’intégrer, ponctuellement, un autre groupe de TD et TP ou de vacation hospitalière pour des raisons liées à la mission sur autorisation préalable du responsable de formation ou du chargé d’enseignement ;
  • Possibilité d’absence ponctuelle aux enseignements et aux stages dûment justifiée en lien avec l’engagement cité ci-dessus sur autorisation préalable du responsable de formation ou du chargé d’enseignement ;
  • Dispense d’assiduité aux enseignements (demande exceptionnelle à justifier précisément) ;
  • Possibilité de report exceptionnel de la période de stage sur autorisation préalable du responsable de formation ;
  • Dispense de contrôle continu (contrôle terminal ou évaluation unique, comme seule modalité de contrôle des connaissances) (demande exceptionnelle à justifier précisément) ;
  • Possibilité dans le cadre du contrôle continu de passer l’examen à un autre moment (notamment lors de la session exceptionnelle avec les autres étudiants bénéficiant de régimes spéciaux d’études, quand cette session est mise en œuvre) ;
  • Possibilité d’acquisition de crédits ECTS au titre des compétences acquises par l’engagement au sein d’une unité d’enseignement intégrée ou libre, si la formation le permet ;
  • Possibilité de s’inscrire au Diplôme d’université « engagement associatif » de l’Université de Lille (dès sa mise en place) ;
  • Possibilité de validation du volontariat en tant que stage sous réserve de cohérence pédagogique entre l’engagement et la formation suivie par l’étudiant et sur autorisation préalable du responsable de formation ;
  • Demande de valorisation des compétences acquises dans le supplément au diplôme ou sous la forme d’une attestation pour le label engagement. 

Pour bénéficier d’une ou de plusieurs de ces facilités, il convient de déposer une candidature en vue d’obtenir la signature d’un contrat d’aménagement d’études.

IMPORTANT : pour un(e) étudiant(e), l’engagement à servir dans la réserve opérationnelle est susceptible de générer un certain nombre d’avantages supplémentaires. En effet, outre la rémunération (solde), le volontaire peut, sous conditions, obtenir du Ministère des armées une allocation d’études spécifique et une participation financière au financement du permis de conduire B.