Actualités

Nouveaux financements européens pour la recherche lilloise

Ruben Hartkoorn du centre d'immunité et d'infection de Lille (CIIL¹) et Alberto Amo du laboratoire Physique des lasers, atomes et molécules (Phlam²) décrochent deux bourses « ERC Consolidator ». Ces bourses soutiennent le meilleur de la recherche exploratoire dans 3 grands domaines (sciences humaines et sociales, physique et ingénierie et sciences de la vie). Les porteurs de projets doivent avoir obtenu leurs doctorats il y a sept à douze ans.


¹ (Univ. Lille/CNRS/Inserm/CHU Lille) et institut Pasteur de Lille

² (Univ. Lille/CNRS)

Alberto Amo

Emergent topology in photon fluids

La topologie décrit les propriétés d’un système qui restent inchangées sous déformations. Ces propriétés sont alors appelées des invariants topologiques. Ces concepts abstraits ont permis par exemple la découverte en 2007 de nouveaux matériaux aux propriétés prometteuses, les isolants topologiques.

Plus récemment, des groupes de recherche ont commencé à appliquer ces concepts à l'optique. L'enjeu est non seulement fondamental, mais aussi appliqué : ces concepts pourraient ouvrir la voie à des puces et circuits photoniques. Ces technologies en devenir pourraient à terme remplacer l'électronique classique, basée sur les transistors, dont les capacités de calcul sont limitées par la vitesse à laquelle le système parvient à manipuler des informations.

Le projet « Emergent topology in photon fluids » vise à aller significativement plus loin dans l'exploration de ces concepts. Il s'agit de mettre en évidence de nouvelles phases topologiques dans des réseaux de résonateurs photoniques, notamment :

  • En profitant de « non linéarités optiques » présentes sur certains matériaux, de façon à ce que les invariants topologiques de ces réseaux dépendent du nombre de photons piégés en leur sein. De cette façon, on pourra changer leur topologie en variant l’intensité lumineuse avec laquelle on les éclaire. (plus la lumière est intense, plus le nombre de photons piégés est important.)
  • En utilisant la modulation temporelle du système de résonateurs.

Le projet sera réalisé en collaboration étroite avec l’équipe de Jacqueline Bloch au centre de nanosciences et de nanotechnologies, ainsi qu'avec Stéphane Randoux et Pierre Suret du Phlam.

Ruben Hartkoorn

Bioinspired Clicked Siderophore Antibiotics − Antibioclicks

Le projet Antibioclicks exploitera une nouvelle réaction chimique naturelle récemment découverte pour vectoriser les antibiotiques de manière à ce qu’ils soient activement transportés à l’intérieur des bactéries puis libérés pour éliminer ces dernières. Ce type de stratégie dite du « cheval de Troie » offre de nouvelles perspectives thérapeutiques. D’une durée de cinq ans, le projet débutera en mai 2020.