Université

Le projet Université avec un grand Elles

La mise en lumière des femmes de l'Université de Lille à travers la valorisation d'archives.

L’Université de Lille met en place l’opération «Université avec un grand Elles» qui vise à retrouver, dans les archives de l’institution, les traces de l’ancienneté et de l’importance de la présence féminine à l’Université de Lille.

Ces archives permettent d’étudier l’évolution de la condition féminine à l’université en retraçant des parcours-types de chercheuses, de personnels administratifs, d’étudiantes, etc. afin de montrer tant le chemin parcouru que la manière avec laquelle l’Université de Lille a appréhendé ses membres féminins au cours de son histoire.

Le second volet de l’exposition «Université avec un grand Elles», qui va se dérouler en mars 2020, dévoilera 10 nouveaux portraits des premières femmes qui ont fait l’Université.

Ce projet, mis en place dès 2018 à l'initiative de Sandrine Rousseau, Vice-Présidente Vie de Campus, Chargée d'égalité femmes-hommes, et enseignante-chercheuse en économie, existe grâce au travail de Nathalie Barré-Lemaire, Sarah Lagache et Marie Lefèvre chargées d'archives à l'université de Lille.

Les recherches ont été effectuées en partenariat avec Matthieu De Oliveira, MCF en Histoire contemporaine à l’université de Lille, IRHIS, et ses étudiantes de Master.

Nous remercions l’ensemble des spécialistes, des témoins, des membres de familles qui ont accepté avec bienveillance et générosité de partager avec l’Université de Lille leurs connaissances et souvenirs, ainsi que :

  • Christine Aubry, ingénieure de recherches chargée de la valorisation de la recherche,
  • Hélène Lehmann, enseignante-chercheuse en droit pharmaceutique et de la santé,
  • Annie Marcincal, professeure honoraire de chimie organique,
  • Cécile Martini, conservatrice au SCD,
  • Marie-Thérèse Pourprix, enseignante-chercheuse honoraire en mathématiques et membre de l’ASAP,
  • Marie-Paul Quetu, enseignante-chercheuse en informatique et membre de l’ASAP.

Ce projet est financé pour partie par la Contribution Vie Étudiante et de Campus