Aller au contenu

Entre les deux mers

Le programme Interreg 2 Mers est un programme de coopération territoriale européenne qui couvre l’Angleterre, la France, les Pays-Bas et la Belgique (Flandres) et est cofinancé par le Fonds européen de développement régional (Feder).

POLDER 2 C To prepare the 2 Seas Region for the emerging trendin Climate Change

 

Date de début : 01/12/2019
Date de fin : 30/09/2022

Financement
Budget total du Projet : 6 499 430€ 20
Montant du financement FEDER :  206 394€
 

Objectifs
Ce projet a pour but d'améliorer la capacité des territoires à s'adapter aux changements climatiques, et plus particulièrement au risque d'inondation. Le projet s'appuie sur des expérimentations à grande échelle, qui seront réalisées sur une digue de protection contre les inondations à la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas.

A travers la réalisation et l'analyse des essais de rupture et de réparation de digue, on cherche à :

  •   Améliorer les connaissances pratiques dans le domaine de l'adaptation au risque d'inondation.
  •  Établir une base de données et une base de connaissance partagées sur de l'adaptation au risque d'inondation.
  •  Éduquer et former les jeunes professionnels de l'eau.
  •  Améliorer la collaboration entre les acteurs concernés.

Résultats attendus

  • Une base de données sur la réponse d'une digue et des mesures d'urgence à une rupture, qui peut provoquer des inondations.
  • Une base de données sur la performance de différentes techniques de réparation des digues suite à une rupture.
  • Une base de connaissance sur l'adaptation des digues au risque d'inondation
  • Formation des jeunes aux techniques et méthodes de gestion de risque d'inondation

Partenaires

  • Stichting Toegepast Onderzoek Waterbeheer (STOWA)
  • Department of Mobility and Public Works (Flanders Hydraulics Research and the Geotechnical division)
  • South West Water (Science and Water Quality Department, Drinking Water Services)
  • Environment Agency (Asset Performance and Engineering Flood & Coastal Risk Management)
  • Delft University of Technology (Civiele Techniek en Geowetenschappen (CITG))
  • Province of Zeeland (Project Leader at the Province of Zeeland)
  • Netherlands Defence Academy (NLDA) | Corps of Engineers | Corps of Army Reservists
  • Catholic University Leuven (KU Leuven) (KU Leuven R&D, Research Group Coastal and Geotechnical Engineering-Department of Civil Engineering - Campus Bruges)
  • ISL Engineering (ISL Lille)
  • HZ University Of Applied Sciences (Delta Applied Research Centre Building with Nature and Resilient Deltas)
  • Centre of Studies, Expertise, Risks, Enviroment, mobility and Spatial Planning (Cerema) (Departement North Picardy)
  • Ministry of Infrastructure and Water management (RWS) (Rijkswaterstaat)
  • Université de Lille - LGCgE

Site internet

 

SPEED Smart Ports Entrepreneurial Ecosystem Development

 

Date de début : 01/01/2019
Date de fin : 30/06/2022

Financement
Budget total du projet : 4 154 144€ 57
Montant du financement FEDER : 409 942€ 35
Taux de financement : 60 %

Objectifs
Ce projet vise à développer et à soutenir la croissance d'un écosystème naissant de solutions de ports connectés, à travers les sciences des données et les technologies IoT. Des initiatives ascendantes se forment autour de cet objectif commun, principalement auprès des acteurs de la logistique portuaire, des autorités portuaires et des grands fournisseurs informatiques. L'objectif actuel est également de développer une communauté d'entrepreneurs (start-ups et PME), experts en science des données dans des activités maritimes. De plus, le projet vise à exploiter tout le potentiel commercial des start-up et PME, à professionnaliser leurs activités commerciales et à augmenter leur performance globale (internationale).

Résultats attendus
Le projet a trois principaux résultats :

  1. Structurer un réseau de jeunes entreprises, PME régionales de technologie de pointe, experts, ports maritimes et universités, pour soutenir les ports d'Europe de la zone des 2 Mers dans le domaine des sciences des données
  2. Construire une approche commune pour faciliter le développement d'applications de science des données pour les problèmes de logistique portuaire, en soutenant les ports d'Europe occidentale et les acteurs portuaires qui bénéficient d'une meilleure adoption de ces nouvelles technologies.
  3. Construire une approche commune pour développer et améliorer la création de valeur technique. Ceci en incluant les capacités de commercialisation, la professionnalisation des entrepreneurs portuaires et l'adoption de solutions portuaires intelligentes, au profit des start-ups et PME et utilisateurs d'applications de port.

Partenaires

  • Lead partner : Antwerp Management School
  • Université de Lille
  • Stichting Katholieke Universiteit Brabant
  • WSX Enterprise
  • University of Bournemouth
  • Portsmouth City Council
  • Nxtport
  • CITC-EuraRFID Centre d'innovations des technologies sans contact
  • Haven van Moerdijk
  • Startups.be
  • Poole Harbours Commissioners
  • Portland Port Limited
  • Borough of Poole

Contact : Rochdi MERZOUKI (Cristal) - rochdi.merzoukiuniv-lillefr

Site internet

3D MED Development and streamlined integration of 3D printing technologies to enable advanced medicaltreatment and its widespread application

 

Date de début : 01/10/2018
Date de fin : 31/03/2022

Financement
Budget total du projet : 6 843 950€ 50
Montant du financement FEDER : 4 106 370€ 03
Taux de financement : 60%

Aim
3DMed aims to improve the affordability and large-scale accessibility of medical treatment using 3D printed devices. Top universities and innovative companies in the Netherlands, Belgium, France and the UK join forces in an unprecedented exercise to explore the full potential of the 3D printing technology for advanced medical care.

Expected results

  • Streamlined care by integrating diagnosis, design and manufacturing of 3D printed medical devices with post-operative evaluation into a validated and widely accessible software platform. This will enable reduction of lead times from 6-8 weeks currently to 6-8 days by 2021 and to 24 hours by 2023.
  • Personalized medical devices (prostheses, implants and orthoses) designed using the images acquired for individual patients. Using the integrated 3D printing technology to manufacture these customised devices will lead to reductions in cost by as much as 90%. The costs for the medical treatments will thereby be decreased by as much as 30%.
  • Complex shapes and miniaturized geometries for implants and surgical instruments, as well as functionalised medical devices to enhance treatment effectiveness and speed up post-treatment recovery.

Lead partner: Technische Universiteit Delft

Project Partners

  • Stichting Materials innovation institute
  • Université de Gent
  • Association pour la Recherche et le Développement des Méthodes et Processus Industriels
  • EXO-L B.V.
  • Dutch Ophthalmic Research Center (International) B.V.
  • Meridian Technique Limited
  • Amber Implants B.V.
  • University of Oxford
  • Oxford MESTAR Limited
  • 3D LifePrints
  • EURASANTÉ
  • Université de Lille

Observer Partners

  • Reinier de Graaf Groep
  • AZZENO/Cosmipolis Clinic
  • University Medical Center Utrecht
  • Department of Plastic Surgery, Oxford University Hospitals NHS Foundation Trust
  • Leiden University Medical Center
  • CADskills BVBA
  • Nelson Labs Europe N.V .
  • DEAM BV
  • Dassault Systèmes
  • Medtronic
  • LATTICE MEDICAL

Contact: Florence Siepmann - florence.siepmannuniv-lillefr

Site internet

 

COBRA Cooperative Brachytherapy

 

Date de début : 01/01/2018
Date de fin : 30/09/2022

Financement
Budget total du projet : 3 800 000 € 
Montant du financement FEDER : 2 280 000 € 
Taux de financement:  60%

Objectifs
Le projet CoBra vise à améliorer la qualité du diagnostic et du traitement des cancers localisés, en développant un nouveau prototype de robot médical pour la curiethérapie et la biopsie sous la direction de l'IRM.

Cela permet de réaliser un suivi adaptatif des tumeurs et un contrôle de dose en temps réel et d'atteindre l'objectif global qui est d'améliorer la qualité de vie des patients et de réduire la mortalité par cancer.

Résultats attendus

  • Technologie – développement d’un nouveau prototype de robot médical pour le diagnostic et le traitement des cancers par curiethérapie et biopsie sous la direction de l'IRM.
  • Entrainement - lancement d’un programme de formation pour praticiens et physiciens en IRM curiethérapie et biopsie robotiques basées dans la Région de 2 Mers.
  • Etude socio-économique – élaboration d’une carte des cancers ciblés dispersion dans la région des 2 mers. Cela permet d'estimer le placement optimal du concept conçu dans la Région de 2 Mers selon la concentration du patient.
  • Création des réseaux - développer un réseau de PME et startups pour le transfert technologique du nouveau concept conçu.

Partenaire Leader : Université de Lille

Partenaires

  • Centre Oscar Lambret (France, Lille)
  • Eurasanté (France, Lille)
  • DEMCON (Pays-Bas, Delft)
  • Delft University of Technology (Pays-Bas, Delft)
  • Portsmouth Hospitals University NHS Trust (Royaume-Uni, Portsmouth)
  • University of Portsmouth (Royaume-Uni, Portsmouth)
  • Société d'Accélération du Transfert de Technologie – SATT Nord (France, Lille)
  • Oncovet (France, Lille)

Partenaires observateurs

  • Philips MR Clinical Science (Pays-Bas)
  • Wessex Academic Health Science Network AHSN (Royaume-Uni)
  • Elekta (Pays-Bas)
  • Eckert & Ziegler BEBIG GmbH (Allemagne)
  • KUKA Deutschland GmbHv
  • Institut Faire Faces (France)
  • MaRVis Interventional GmbH (Allemagne)
  • Medical Targeting Technologies GmbH MTT (Allemagne)
  • NORAS MRI products GmbH (Allemagne)
  • Therapanacea (France)
  • University of Harvard (États-Unis)

Contact : Rochdi Merzouki (Cristal), Coordinateur Scientifique - contactcobra-2seaseu

Site internet

 

E2C Electrons to high value Chemical products

 

Date de début : 01/07/2018
Date de fin : 30/06/2022

Financement
Budget total du projet : 7 184 812€
Montant du financement FEDER :  511 950€ 09
Taux financement : 60 %

Objectifs
Equipe de modélisation dynamique de CRIStAL

  • Performance du système d'électrolyseur PEM et outil de simulation de modélisation de la durée de vie (modèle dynamique multiphysique et plate-forme de simulation numérique pour tester les performances de l'électrolyseur et la durée de vie utile restante).
  • Rapport sur les stratégies de modélisation, de simulation et de contrôle pour les processus de conversion directe et indirecte

Equipe de l'UCCS

  • Conception des catalyseurs bifonctionnels hybrides et composites métal-acide, optimisation des conditions de réaction, optimisation de la stabilité des catalyseurs en vue du frittage de métal et du cokage, tests de catalyseurs commerciaux.
  • Conception du mode opératoire transitoire de type SEDMES (Sorption-Enhanced-Dimethyl Ether Synthesis) avec adsorbant, modélisation cinétique, test à l'échelle du laboratoire et sélection des catalyseurs optimisés pour l’évaluation dans les conditions industrielles.

Résultats attendus
Voici les résultats attendus :

Equipe de modélisation dynamique de CRIStAL

  • Développement d’une Interface graphique Homme-Machine (IHM) sous Matlab-Simulnk pour la simulation et la supervision de l'électrolyseur à membrane échangeuse de protons (PEM)
    * Modèle générique (conception modulaire) pour la réalisation d'études comportementales pouvant s'adapter à toute configuration d'électrolyseur PEM allant de l'échelle de laboratoire à l'échelle industrielle.
    * Supervision (diagnostic) hors ligne et en ligne pour l'électrolyseur PEM fonctionnant alimenté par des sources intermittentes (éoliennes et solaires)
    * Estimation de la durée de vie restante (pronostic) pour l'électrolyseur PEM (État de l'art réalisé pour le pronostic de l'électrolyseur PEM.
    * Démonstration de l'interface graphique développée sur la plate-forme d'électrolyse PEM multisource à l'échelle pilote disponible à l'Université de Lille (Polytech Lille C008, France)
    * État de l'art pour identifier les stratégies de pilotage pour le procédé de synthèse de l'éther diméthylique par Sorption (SEDMES) où l'hydrogène produit par l'électrolyseur est utilisé avec du dioxyde de carbone pour produire de l’éther diméthylique (DME)).

Equipe de catalyse UCCS

  • Conception de plusieurs séries de catalyseurs hybrides et composites à base de zéolithe cuivre-zinc-alumine -SAPO34 et CuPd-ZSM-5 pour la synthèse directe de l’éther diméthylique à partir du CO2 et de l'hydrogène. 
  • Réalisation d'une caractérisation approfondie des catalyseurs par des techniques physico-chimiques (XRD, BET, XPS, FTIR, TEM) pour permettre d'identifier les facteurs clés responsables de l'amélioration des performances catalytiques
  • Conception d'un nouveau dispositif expérimental et d'une nouvelle procédure pour la synthèse directe du diméthyle en mode transitoire (Sorption-Enhanced-Dimethyl Ether Synthesis, SEDMES)
  • Réalisation d'un état de l’art complet de la synthèse du méthanol et de l’éther diméthylique à partir du CO2

Partenaires

  • Netherlands Organisation for Applied Scientific Research (TNO)
  • Energy research centre of the Netherlands (ECN)
  • Flemish Institute for Technological Research (VITO)
  • Technical University Delft (TUD)
  • University of Antwerp (UAN)
  • University of Exeter (UEX)
  • The University of Sheffield (USFD)

Contact :

  • Coordinateur Netherlands Organisation for Applied Scientific Research (TNO) : Martin DE GRAAFF - martijn.degraafftnonl
  • Responsables scientifiques à l’Université de Lille : Belkacem OULD BOUAMAMA (CRISTAL) - belkacem.ouldbouamama@univ-lille.fr / Andrei KHODAKOV (UCCS) - andrei.khodakovuniv-lillefr

Site internet

IMODE Innovative multicomponent drug design for enhancing regional strategic advantages in pharmaceutical and biomedical applications

 

Date de début : 01/07/2016
Date de fin : 30/06/2021

Financement
Budget total du Projet : 5 960 059€ 5 
Montant du financement FEDER : 1 144 935€ 96

Objectifs
Le projet IMODE vise à accélérer le développement de nouvelles connaissances et de nouveaux procédés de fabrication pour la conception de médicaments et de dispositifs médicaux durables et de haute qualité à faible coût. Le projet IMODE cherche à renforcer l'innovation dans la zone des 2 mers afin d'obtenir un avantage stratégique pour de nouvelles applications pharmaceutiques et médicales comblant le fossé actuel entre le monde universitaire et le secteur privé en impliquant la collaboration de groupes universitaires et d'entreprises menant une recherche transdisciplinaire intégrée en science des matériaux, pharmacie et médecine.

Résultats attendus

  • Plateforme de criblage de formulations pour accélérer le développement de produits pharmaceutiques
  • Nouvelles technologies de synthèse de cocristaux et sels pharmaceutiques
  • Nouvelles approches de nanofabrication de systèmes à libération géniques
  • Procédés optimisés de dispersions solides en formes posologiques adaptées aux patients
  • Compréhension accrue de la libération de médicaments à partir de médicaments injectables / implantables
  • Nouveaux excipient d'origine végétale pour la libération contrôlée de principes actifs pharmaceutiques actifs
  • Conception de dispositifs médicaux innovants pour le traitement des maladies coronariennes

Partenaires

  • Université de Lille - coordinateur (France)
  • Université College de Londres (Royaume-Uni)
  • Université de Gand (Belgique)
  • Université d’East-Anglia (Royaume-Uni)
  • ImaBiotech (France)
  • Université de Greenwich (Royaume-Uni)
  • G.I.E. Eurasanté (France)
  • Ashford and St Peter's Hospital's NHS Foundation Trust (Royaume-Uni)
  • Cubic Pharmaceuticals Limited (Royaume-Uni)
  • Roquette Frères (France)

Contact : Frédéric Affouard (UMET), Coordinateur scientifique - frederic.affouarduniv-lillefr

Site internet

SITE DRUG Site-Specific Drug Delivery

 

Date de début : 01/01/2020
Date de fin : 31/03/2023

Financement 
Budget total du Projet : 4 885 142€ 70
Montant du financement FEDER : 2 931 085€ 62
Taux de financement 60%

Aim
The aim of this project is to develop innovative drug products, which are able to control the resulting drug distribution in the patient’s body: The drug amount at the site of action is to be optimized, and the amount that is “lost” into the rest of the human body is to be minimized. This is to be achieved by “site-specific delivery systems”, which release the drug at a controlled rate at the site of action. Thus, the therapeutic efficacy will be improved & undesired side effects reduced. This will help reducing the current cost burden on our healthcare systems due to adverse drug effects. Specifically, the project aims at developing innovative site-specific drug delivery systems for the colon, inner ear, peritoneal cavity and breast.

Expected results

  • Novel drug products for a safer and more efficient treatment of patients suffering from: Crohn’s disease and ulcerative colitis, Ovarian cancer with metastases in the peritoneal cavity, Breast resection due to cancer, Hearing loss/deafness.
  • A novel in vitro characterization method facilitating the development of “colon targeting systems” and assuring adequate quality control during production.
  • A feasibility study, demonstrating the performance of the newly developed drug delivery systems.

Consortium partners

  • University of Lille (Lead partner, Prof. Siepmann)
  • University of Cambridge (Prof. Zeitler)
  • Ghent University (Prof. Vervaet)
  • University College London (Prof. Basit)
  • Leiden University (Prof. Jiskoot)
  • Delft University of Technology (Prof. Zadpoor)
  • Lille University Hospital (Mrs. Leal)
  • Lattice Medical (Dr. Payen)
  • Prodigest (Dr. Marzorati)
  • Technological Transfer Office North of France (M. Beitone)

Observer Partners

  • Addenbrooke's Hospital
  • Dr. Reddy’s Research & Development B.V.
  • Eurasanté
  • FabRx
  • Intract Pharma
  • Medtronic
  • Oticon Medical
  • Pfizer
  • The Queen Elizabeth The Queen Mother Hospital
  • Vesale Pharma

Contact : Florence SIEPMANN (ADDS) - florence.siepmannuniv-lillefr

Site internet

SOCORRO Seeking out corrosion - before it is too late

 

Date de début : 01/03/2020
Date de fin : 30/09/2022

Financement
Budget total du projet : 5 449 833 €
Montant du financement FEDER :  214 695€ 39
Taux financement : 60 %

Objectifs
Ce projet offre une aide aux entreprises pour estimer le risque de corrosion d’aciers immergés dans l’eau, ceci par la mesure de marqueurs environnementaux. Nous voulons ainsi promouvoir la prévention et sensibiliser les entreprises à l’impact de la corrosion.

Ce projet a pour but d’améliorer le contrôle et la connaissance des entreprises des risques de corrosion de leurs structures en contact avec l’eau de mer, ceci pour la mise en place de solutions préventives adaptées.

Résultats attendus
Différents capteurs in-situ vont être étudiés et testés, ceci afin de déterminer une corrélation entre les résultats donnés par ces capteurs et la résistance à la corrosion ou le risque de corrosion d’aciers. Ensuite nous allons mettre en œuvre et démontrer l’opportunité de l’utilisation de différents capteurs pour plusieurs cas industriels (éoliennes en mer, système de dessalement / assainissement de l'eau, coques et ballasts de navires, structures portuaires…). Afin de présenter les données aux utilisateurs en termes de risque de corrosion, nous mettrons en œuvre l’utilisation de l'analyse statistique, ceci par le développement d’un outil de gestions des données.

Partenaires

  • Antwerp Maritime Academy (AMA
  • Ghent University
  • Catholic University of Leuven
  • Southend Borough Council
  • Sirris
  • IT and Business Analytics
  • University of Brighton
  • Genicap Beheer BV
  • University of Kent
  • Cobalt Water EU BVBA
  • University of Artois
  • Research Centre for the Application of Steel (OCAS N.V.)
  • Université Polytechnique Hauts-de-France
  • INRAE
  • Lille University

Contact

Site internet

VALGORIZE Valorisation of algae for a better taste

 

Date de début : 14/01/2019
Date de fin : 31/03/2022

Financement
Budget total du projet : 229 966€ 60
Montant du financement FEDER : 137 979€ 96
Taux de financement : 60%

Objectifs du projet
Le projet a pour but de valoriser la biomasse des algues marines et promouvoir une approche innovante vers le concept zéro déchet. Les recherches scientifiques ciblent notamment le gout des algues avec les objectifs spécifiques suivants :

  • Accroître l’innovation dans les secteurs agro-alimentaires et les secteurs de la spécialisation intelligente des technologies marines présents sur l’ensemble de la chaîne de valeur. Cela renforce le transfert de technologie principalement vers les PME.
  • Mettre en place un centre/plateforme d’expertise qui intègre toutes les innovations et améliorations (croissance, traitement, profilage, marketing).
  • Mieux comprendre l’acceptation des produits d’algues par les consommateurs, ce qui réduit l’écart entre les différents intervenants (c.-à-d. les producteurs et les consommateurs d’aliments).
  • Mieux comprendre l’investissement nécessaire pour faire passer la production d’algues du stade pré-commercial (TRL7) au stade commercial (TRL9) (via la feuille de route des investisseurs)

Résultats attendus
Le principal résultat escompté vise à renforcer la capacité des membres de la région des 2 mers à produire des flux fiables et cohérents de biomasse algale de haute qualité et à les transformer pour l’alimentation, et faciliter l’émergence et la croissance d’un nouveau secteur de l’industrie alimentaire durable.

Les autres résultats du projet sont les suivants :

  • Développement d’outils et méthodes d’analyse spécifiques permettant d’aider le secteur à évaluer la sécurité et la qualité des produits, le goût du profil (goût, texture, couleur, arôme) et les agents de perfectionnement.
  • La création d’une plateforme interdisciplinaire ouverte fondée sur les connaissances pour soutenir la culture et la récolte durables de biomasse algale et d’aliments à base d’algues qui répondent aux besoins des consommateurs.
  • L’élaboration d’une feuille de route destinée aux investisseurs


Partenaire Leader

  • EV-ILVO - Eigen Vermogen Instituut voor Landbouw- en Visserij Onderzoek

Partenaires

  • VITO-Vlaamse Instelling voor Technologisch Onderzoek
  • HZ University of Applied Sciences
  • Zeewaar BV
  • Université de Lille
  • Marine Biological Association of the United Kingdom
  • Nausicaa
  • Royal Netherlands Institute for Sea Research
  • Stichting Noordzeeboerderij
  • ULCO - Université du Littoral Côte d’Opale
  • University of Greenwich
  • Texel Saline BV

Partenaires observateurs

  • Flanders' Food
  • POML- Provinciale Ontwikkelingsmaatschappij West-Vlaanderen
  • De Blauwe Cluster vzw
  • Provincie Zeeland
  • European Biogas Association
  • Provincie Noord-Holland
  • Aquimer
  • Unilever
  • Koninklijke Euroma B.V.
  • WWF - World Wide Fund For Nature
  • Rijkswaterstaat Zee en Delta, Ministerie van Infrastructuur en Waterstaat; Rijkswaterstaat

Contact : Sami Souissi (LOG), responsable scientifique pour l'université : sami.souissiuniv-lillefr

Site internet

MONUMENT MOre NUrturing and More Empowerment Nested in Technology

 

Date de début : 01/02/2020
Date de fin : 30/03/2023

Financement
Budget total du projet : 444 216€ 45
Montant du financement FEDER : 266 529€ 87 
Taux de financement : 60 %

Objectifs
Le projet MONUMENT vise à réduire la charge ressentie des aidants familiaux qui accompagnent des personnes atteintes de maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées, en leur apportant un soutien professionnel et structurel ainsi que des solutions technologiques personnalisées.

Trois objectifs principaux :

  • Créer et tester un projet pilote sur le modèle des maisons Odense à Maubeuge
  • Tester et co-créer des solutions technologiques
  • Mettre à disposition des instances politiques d’une analyse coût-efficacité du modèle

L’objectif global est de permettre le maintien à domicile des personnes atteintes de ces maladies en renforçant les capacités d’adaptation des aidants et en améliorant leur bien-être mutuel et relationnel, sur le modèle des maisons Odense.

Une maison Odense est un lieu d'information, de conseil et de rencontre pour les personnes atteintes de démence, les aidants et leurs familles et amis. Plusieurs types d’activités s’y déroulent, comme des rencontres, des activités et des conseils. Le soutien est basé sur la dimension humaine pour contribuer à éviter l'isolement des aidants et du proche qu'ils accompagnent et orienter vers les ressources existantes pour prévenir l’épuisement.

L'équipe du SCALab propose de :

  • Apporter un soutien méthodologique et technique à la mise en place des focus group avec des professionnels du réseau régional et des aidants afin de mettre en évidence les besoins et les attentes des futurs bénéficiaires de la Maison Odense de Maubeuge ;
  • Mettre à disposition différents types de supports en ligne ou en présentiel en direction des aidants bénéficiaires de la Maison Odense ;
  • Participer à la conception de la plateforme internationale en ligne de soutien aux aidants et au développement d’un support en ligne d’autoformation pour aider les aidants familiaux à renforcer leurs connaissances et compétences.

Partenaires européens
11 partenaires de France, Belgique, Pays-Bas et Royaume-Uni. 

  • Centre of Expertise on Dementia Flanders (BE)
  • IMEC (BE)
  • Norfolk County Council (UK)
  • AFEJI (FR)
  • Université de Lille (FR)
  • Eurasanté (FR)
  • HZ University of Applied Sciences (NL)
  • !DROPS (BE)
  • Voluntary Norfolk (UK)
  • The National Trust for Places of Historic Interest or Natural Beauty (UK)
  • Foundation Odense House Walcheren (NL)

Contact : Emilie WAWRZICZNY (SCALab) : emilie.wawrzicznyuniv-lillefr 

Site internet

CARBON 2 VALUE Développement et démonstration de technologies sobres en carbone pour transformer le CO2 et CO ruisseaux de l’industrie de l’acier dans de nouvelles chaînes de valeur

 

Date de début : 01/01/2017
Date de fin : 30/06/2021

Financement
Budget total du projet : modification en cours d’examen
Montant du financement FEDER : demande de modification en cours d’examen       
Taux de financement : 60 %

Objectifs du projet 

Le projet consiste en l’utilisation des hydrates de gaz pour capter et stocker le CO2 et CO issues des produits de combustion dans le secteur industriel de la fabrication de l’acier. Les hydrates sont des structures cristallines solides constituées de cages de molécules d’eau (clathrates), qui permettent de tirer profit de la sélectivité de l’enclathratation des gaz dans cette structure pour capter préférentiellement un gaz (CO2 mais également CO) par rapport aux autres gaz (typiquement N2). Par rapport à une technologie aux « amines », actuellement appliquée aux stations d’alimentation de gaz de combustion ou de charbon, ce concept vise à réduire le coût de fonctionnement d’un facteur 2. De plus, ces composés sont écologiquement plus intéressant que le procédé chimique aux amines. 

Résultats attendus

Plusieurs résultats ont été obtenus.

Nous avons d'abord mené des expériences avec succès et produit des résultats sur les paramètres de performance pour capturer le CO2 de l'analogue de gaz de combustion à l'aide du procédé Hydrtaes « HBSP ». En règle générale, un analogue de gaz de combustion contenant 10% de CO2 + 90% de N2 a été traité par HBSP et il a été démontré qu'il piège sélectivement le CO2 jusqu'à 47% en une seule étape, ce qui peut être compétitif par rapport à la technologie existante lorsqu'il est utilisé seul ou en configuration hybride (voir plus de détails dans Rodriguez et al., Chem. Eng. J. 382, 122867, 2020).

En parallèle, nous avons mené des expérimentations pour proposer une nouvelle voie de valorisation pour l'utilisation du CO2 capté. Bien que non prévue au début du projet en 2017, cette nouvelle voie de valorisation concerne spécifiquement l’évaluation de la valorisation. Cette nouvelle voie concerne une méthode de stimulation chimique, par laquelle le gaz CO2 capturé est injecté dans des hydrates de gaz naturel contenant du méthane dans des sédiments hydratés. Le principe sous-jacent de cette technique est basé sur l'infusion d'hydrates de clathrate de CH4 avec le gaz CO2 capturé (ou gaz de combustion), ce qui entraîne l'extraction du CH4 des structures d'hydrates de clathrate et la capture et le stockage ultérieurs du CO2 dans les mêmes structures. Du point de vue du cycle global du carbone, ce processus d'échange de gaz CH4-CO2 apparaît particulièrement favorable et représente un grand potentiel de développement durable avec des considérations industrielles. Les détails de ces résultats peuvent être trouvés dans l’article Le et al., Applied Energy, 280, 115843, (2020).

Notre projet se concentre maintenant sur la séparation du mélange CO/N2 qui est un élément clé du projet, puisqu’il s’agit de la ligne d’extraction visant à valoriser le CO. Les résultats attendus concernent la mesure des paramètres de performance pour la structure hydrate.

En parallèle, une évaluation technico-économique de la séparation du CO2-CO à base de clathrate dans une étude de cas de conception conceptuelle sera menée en collaboration avec le partenaire Dow Chemical. 

Partenaires

  • Arcelor Mittal (Belgique)
  • Dow chemical (Pays-Bas)
  • Lanzatech (UK)
  • POMOV (Belgique)
  • ISPT (Pays-Bas)

Contact : Bertrand Chazallon - bertrand.chazallonuniv-lillefr

Site internet