Aller au contenu

Garantir l’égalité et la diversité

L'Université de Lille est ouverte à tous les publics, s’adapte à chacun·e, respecte les diversités, est attentive à combattre toutes les discriminations, même implicites.

Étudiant·e·s ou membres du personnel, en situation de handicap, jeunes parents, membres de la communauté LGBTQIA+, sportifs et sportives ou artistes de haut niveau, réfugié·es, personnes racisées... tou·te·s doivent trouver à l’université leur voie de réussite.

Égalité de sexe et de genre Un engagement phare de l’université

L’Université de Lille assure l’égalité et la diversité entre tou·žte·žs, sans aucune distinction de genre, de sexe, ou d’origine. Elle veille à une communication non stéréotypée et inclusive, soutient des actions qui vont en ce sens et encourage les membres du personnel et les étudiantž·e·s à proposer et à mettre en place des projets permettant de faire avancer l’égalité.

Des études et des carrières égalitaires

L’Université de Lille encourage chacun·e à se projeter dans toutes les disciplines et carrières. Pour veiller à l’égalité de traitement, de rémunération et de promotion entre ses salarié·es, l'Université de Lille a voté en 2019 une charte égalité femmes-hommes et a remis en 2021un plan d’action Égalité professionnelle femme-homme.

Carrières informatiques

L’Université de Lille met en place différentes actions pour inciter en particulier les étudiantes à se projeter dans d'autres domaines et d'autres rôles. Ainsi, l'Université de Lille défend notamment le programme Informatique au féminin qui permet à des entreprises de soutenir les parcours universitaires d’étudiantes en Informatique, les femmes étant sous-représentées dans ce secteur, plus particulièrement encore dans les Hauts-de-France (12,5% des étudiantes contre 15,5% au niveau national).

Valoriser les parcours des femmes à l’université

Afin que la mémoire des femmes reste à l’université, une action de nommage des amphithéâtres a eu lieu en 2020 et sera réitérée en 2022. Seules Marie Curie et Marie-Louise Delwaulle avaient leur amphithéâtre sur nos campus. Désormais, Laurence Bloch, ancienne étudiante de l’Université de Lille qui a œuvré pour la parité sur les ondes radiophoniques, a inauguré un amphithéâtre à son nom en mars 2020. 15 autres femmes, dont l’ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira, l’artiste désormais panthéonisée Joséphine Baker, l'avocate et militante des droits des femmes Gisèle Halimi, ou encore la virologue et Prix Nobel de Médecine Françoise Barré-Sinoussi, donneront bientôt leur nom aux amphithéâtres de nos campus.

Université avec un grand elles

Pour encourager également les étudiantes et les salariées à se projeter dans des rôles où elles ne s’imaginent pas forcément, cinq archivistes retracent depuis 2018 dans « Université avec un grand elles », les parcours des femmes qui ont fait l’Université de Lille : première femme à diriger une UFR (Unité de Formation et de Recherche), première enseignante d’une discipline, militante pour les droits des femmes, etc.

  • Rédacteur·rice·s : Nathalie Barré-Lemaire, Marie Lefèvre, Sarah Lagache, Alexis Ballart et Adrien Flamme
  • Financement : ce projet a reçu une subvention du Fonds pour l’égalité professionnelle.

Université avec un grand elles

« Changer les règles ! » Lutter contre la précarité menstruelle

Pour lutter contre la précarité menstruelle, l’Université de Lille a été la première université française à distribuer des protections périodiques gratuitement. Toutes les personnes concernées peuvent trouver des protections jetables et gratuites toute l’année sur l’ensemble des sites (centres de santé, BU, MDE, BVEH, épiceries solidaires, etc.).

L’Université de Lille a également offert dès novembre 2019 des protections durables (coupes menstruelles et serviettes lavables), plus écologiques et économiques, afin d’interroger des représentations sociales (sang bleu, termes pour parler du sang menstruel, etc.), encourager la réappropriation de son corps et de son cycle et réduire la précarité menstruelle qui restreint les personnes réglées dans leurs activités (notamment se rendre en cours).

Qu'est-ce qu'une discrimination ?

Une discrimination est définie par 3 éléments :

  • le traitement défavorable d’une personne,
  • ce traitement est fondé sur un critère interdit par la loi,
  • et s’inscrit dans un domaine prévu par la loi (par exemple l’accès à l’emploi, à un service, etc.)

Pour en savoir plus sur les 25 critères de discriminations définis par la loi, les recours possibles en cas de discrimination et/ou prendre contact avec un·e délégué·e local·e, consultez la plateforme du Défenseur des droits.

Pour connaître les spécificités des discriminations dans l’enseignement supérieur et les moyens de les corriger, consultez le kit de prévention (pdf - 2,7Mo).

Au sein de l’Université de Lille, le référent discriminations peut aider les étudiant·es et les personnels à connaître ou à faire reconnaître leurs droits. Contact : Amadou Bal 

Violences familiales, psychologiques, sexistes et sexuelles Aides et accompagnement

Informer et accompagner toutes les victimes

L'université met en place plusieurs mesures visant à prévenir la communauté universitaire de tout harcèlement (moral et/ou sexuel), toute discrimination, toutes violences sexistes ou sexuelles.

La maison de la médiation

Elle informe, conseille et accompagne les étudiant·e·s et personnels de l’université, victime ou témoin.

Savoir réagir, se former, prendre contact La page « Aides et outils contre les violences »

Faire de la diversité un atout

L’Université de Lille doit être et doit rester un lieu où chacun·že étudie et travaille sereinement. Pour cela, elle lutte contre toutes les formes de discriminations et s’engage à ce que le sexe, le genre, l’orientation sexuelle, l’origine ethnique, la couleur de peau, la religion ou la croyance, mais aussi le handicap ou tout autre forme de discrimination ne soient jamais des critères défavorisants.

L’Université de Lille est fortement investie et impliquée dans l’accueil et l’accompagnement des personnels et des étudiant·e·s en situation de handicap, une politique basée sur l'adaptation et l'individualisation au cas de chacun·e.

Lutter avec les personnes LGBTQIA

Pour favoriser l’inclusion des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans, queers, intersexes, asexuelles (LGBTQIA), l’Université de Lille propose à celleux qui le souhaitent (étudiant·e ou membre du personnel) d’utiliser un prénom d’usage. Il est recommandé de faire la demande de ce prénom, si possible, avant son arrivée à l’université car cela facilite l’ensemble de vos démarches et évite le mégenrage.