Aller au contenu
L’Université de Lille propose une offre de formation complète, internationale et adossée à une recherche de pointe. Elle déploie un éventail de formations initiales et continues, adaptées aux besoins d’aujourd’hui et de demain et permettant à chaque étudiant de construire son projet personnel et professionnel dans 6 grands domaines de formation.

MASTER ARTS

Parcours Études cinématographiques - Udine

  • Durée: 2 ans
  • Accessible en: Formation initiale , Formation continue
  • Niveau de diplôme requis à l'entrée: BAC+3
  • Niveau de diplôme validé à la sortie: BAC+5
  • 20220819

Objectifs de la formation

  • 2 ANS de formation organisés sur 4 semestres, dont les semestres 1 & 2 à l’Université de Lille et les semestres 3 & 4 à l’Université d’Udine (Italie) ;
  • 9 à 12 SEMAINES de cours par semestre ;
  • Langues d’enseignement : Français (M1), Italien (M2) ;
  • Des matières organisées en 3 blocs de connaissances et de compétences (BCC) qui permettent au fil des semestres d’acquérir et de maîtriser les savoirs, savoir-faire et savoir-être qui caractérisent le domaine cinématographique, dans toutes ses dimensions. Chaque BCC est composé d’une ou plusieurs Unité(s) d’Enseignement (UE) qui permettent d’acquérir et de développer de nouvelles compétences tout en approfondissant et élargissant les connaissances. Au terme du Master, les étudiants disposent de compétences élargies et peuvent s’insérer professionnellement ;
  • La formation en Master insiste sur l’apprentissage à la recherche par la recherche, grâce à des enseignements spécialisés de haut niveau qui doivent permettre aux titulaires du master de poursuivre un parcours doctoral, de parfaire leur spécialisation technique ou de s’insérer professionnellement, selon les cas ;
  • Cela passe également par le montage et la réalisation de projets, ainsi que par des stages destinés à mettre les étudiants en situation et à leur permettre d’affiner leurs choix professionnels.
  • Une moyenne de 20 heures de cours par semaine à compléter nécessairement par un travail personnel régulier.

Selon des pédagogies innovantes qui allient enseignement pratique en art et enseignement théorique en esthétique, philosophie de l’art et selon les disciplines enseignées, le Master Arts se donne pour objectif :

  • de contribuer à la formation artistique des étudiants en danse, musique, théâtre, arts plastiques, cinéma ;
  • d’étudier les processus et les formes de création depuis le début du XXe siècle ;
  • d’initier les étudiants aux pratiques contemporaines de recherche en art ;
  • de leur donner une formation professionnelle leur permettant d’accéder au marché du travail (c’est-à-dire de former des praticiens ).

Le Master Arts parcours Études cinématographiques conventionné avec l’Université d’Udine articule recherche et enseignement en privilégiant une formation prioritairement concernée par des questions d’histoire du cinéma. Une convention signée entre les deux universités partenaires octroie deux diplômes, l’un de l’Université de Lille, l’autre de l’Université d’Udine, au terme d’un cursus complet de deux années en Master. Outre les enseignements en histoire du cinéma proposés par les deux universités, la formation est renforcée par les liens établis avec des Archives et des laboratoires de restauration de films, entre autres la Cinémathèque royale de Belgique (CINEMATEK), la Cinémathèque de Bologne ou encore les Archives Départementales du Nord. Ces multiples collaborations, sous des formes diverses (enseignements, stages, recherche en Master et en Doctorat, organisation de manifestations scientifiques, accès aux collections film et non-film), contribuent à l’excellence du double diplôme.

Depuis plusieurs années, les études cinématographiques à Lille accordent une place centrale aux archives, à travers des recherches conduites en histoire du cinéma dans les cinémathèques ou les musées du cinéma. Dans le cadre de cette formation spécifique, une convention-cadre a été signée entre l’Université Lille et la Cinémathèque Royale de Belgique (CINEMATEK), en vue de collaborations particulières (cours et ateliers, stages, ateliers de programmation, manifestations scientifiques, recherches doctorales, etc.). Forte de cette expérience de plusieurs années, riche en échanges fructueux, une formation plus spécifiquement en lien avec les archives est désormais proposée dans le cadre de cette double diplomation. A l’occasion de cours, de stages et de travaux pratiques, les recherches et les mémoires conduits dans le cadre de ce Master privilégient nécessairement l’étude d’archives (film, non-film, photographies, revues, documents divers, etc.) et l’étude au sein des archives. 

Dans le cadre de la formation vous pouvez être amené à :

  • Rédiger un dossier consacré à un fonds d’archive (film, photo, non-film) ;
  • Choisir et sélectionner un film ou une photographie, un corpus d’œuvres filmiques ou photographiques en vue d’une étude très détaillée ;
  • Participer aux travaux conduits dans les bibliothèques et les espaces de conservation ou dans les laboratoires de restauration des archives partenaires ;
  • Animer une rencontre avec des responsables d’archives ;
  • Animer une salle, un débat ou une rencontre avec un cinéaste ou des chercheurs dont le travail est directement concerné par des archives audio-visuelles ou des documents non-film (affiches, journaux, photographies de tournage, scénarios, documents de production, etc.) ;
  • Élaborer, rédiger et diffuser une programmation dans les musées du cinéma ;
  • Organiser des manifestations et des festivals privilégiant la thématique des archives et le patrimoine cinématographiques ;
  • Participer à des actions de formation ou à des projets pédagogiques.

Spécificités de la formation

  • Un enseignement universitaire d’excellence et des compétences approfondies en histoire du cinéma ;
  • Une formation théorique et pratique unique en Europe consacrée aux archives cinématographiques (études de fonds, stages, etc.) ;
  • Une bonne connaissance des enjeux qui se posent aux archives cinématographiques ou photographiques (restauration, conservation, valorisation du patrimoine cinématographique et photographique) ;
  • Une ouverture à l’international (une année complète de la formation, le Master 2, se déroule à l’Université d’Udine), avec la possibilité de travaux conduits dans d’autres archives que les archives partenaires belges, françaises ou italiennes ;
  • Une ouverture aux réseaux internationaux des musées du cinéma et des cinémathèques ;
  • Un travail approfondi de recherche dans les archives et sur des fonds archives.

Organisation de la formation

BCC 1 : POSSÉDER DES CONNAISSANCES THÉORIQUES ET ACQUÉRIR UNE MÉTHODOLOGIE DE RECHERCHE PERMETTANT UNE RÉFLEXION ET DES RENCONTRES ENTRE LE CINÉMA ET LES ARTS VOISINS.

Les enseignements dispensés au sein de ce bloc visent à permettre à l’étudiant.e de se forger une culture philosophique et esthétique en arts pour laquelle il suit des séminaires interdisciplinaires. Ces derniers sont complétés par des séminaires de spécialité dans le domaine des études cinématographiques. Caractérisé par une formation en méthodologie de la recherche, ce bloc comprend également l’écriture d’un mémoire sur un sujet personnel et original. Le mémoire du parcours conventionné avec l’Université d’Udine est nécessairement en lien avec des questions touchant à des archives photographiques ou cinématographiques. Selon le parcours initial, il pourra être demandé à l’étudiant.e de suivre des cours de licence en guise de mise à niveau.
Un stage (de courte ou de longue durée) peut compléter la formation. Ces stages seront nécessairement en lien avec la formation spécifique, idéalement au sein d’une archive dédiée à la photographie ou au cinéma. Le stage est placé sous la direction d’un enseignant-chercheur et sous la supervision d’un professionnel qui en dirigera le déroulement. Un rapport écrit et une soutenance orale sont attendus en fin de stage.
En plus des cours théoriques au programme, les étudiant.e.s auront à suivre des « TP » (travaux pratiques), qui seront effectués sous la responsabilité d’un enseignant-chercheur. Ces « TP » consisteront prioritairement en l’étude approfondie, en tout ou en partie, d’un fonds d’archive (autour d’un photographe ou d’un cinéaste, d’une thématique, d’une époque, etc.). Ce fonds d’archive sera idéalement choisi en lien avec la recherche conduite dans le cadre du mémoire. En termes de volume horaire et de travail, ces « TP » correspondent à un cours ou un séminaire. Un dossier écrit sanctionne la fin du « TP ».

En fin de master, ces compétences permettent à l’étudiant.e de :

  • Maîtriser les outils et les méthodes de la recherche en archives ;
  • Connaitre l’état de la recherche et les lieux de ressources dans le domaine des études cinématographiques ;
  • Structurer et restituer son projet de recherche ;
  • Maitriser les outils critiques et théoriques propres à son domaine de spécialité (cinéma, photographie et archives ;
  • Formaliser son argumentation, à l’oral comme à l’écrit.


BCC 2 : CONSTRUIRE SON PROJET PERSONNEL ET PROFESSIONNEL EN DÉVELOPPANT SON EXPÉRIENCE THÉORIQUE, CRITIQUE, ANALYTIQUE ET PRATIQUE DU CINÉMA.

Dans ce bloc de compétences, l’étudiant.e bénéficie notamment d’ateliers animés par des professionnels des milieux cinématographiques, en particulier des spécialistes et des responsables d’archives (film, photographie, non-film). Ces ateliers permettent de problématiser les liens entre pratiques archivistiques et recherche en histoire du cinéma et de la photographie, en mobilisant des méthodologies spécifiques issues de la recherche en cinéma. Ces ateliers sont l’occasion de découvrir et de bien mesurer l’extrême variété du travail en archives. En fin de Master, l’étudiant.e est ainsi capable de concevoir et de mettre en œuvre une recherche appliquée dans le domaine du cinéma ou de la photographie. Le travail de recherche (mémoire) en Master 2 est l’aboutissement de deux années d’études conduites dans des universités proposant des formations complémentaires.

 

BCC 3 : ACQUÉRIR ET MAÎTRISER LA TERMINOLOGIE PROPRE À LA RECHERCHE EN ÉTUDES CINÉMATOGRAPHIQUES ET À LA CRITIQUE CINÉMATOGRAPHIQUE.

Dans ce bloc de compétences, l’étudiant approfondit ses connaissances du domaine cinématographique dans la langue vivante de son choix. Dans le cadre du double diplôme, l’étude de l’Italien s’impose, sauf si l’étudiant.e maîtrise la langue en vue de l’année d’enseignement en Italie. Il-elle reçoit des enseignements dans une langue vivante étrangère. Ce bloc affirme des compétences rédactionnelles et de synthèse, la maîtrise d’outils de communication et de valorisation de la recherche dans une dimension internationale.

En fin de Master, les enseignements du BCC3 permettent à l’étudiant de :

  • Interagir en langue étrangère, de comprendre et s’exprimer oralement en continu ;
  • Comprendre un document spécialisé rédigé en langue étrangère ;
  • Ecrire une notice dans leur domaine de spécialité en langue étrangère.

Programme

UE 1 Approche critique des arts contemporains 3 crédit(s)
UE 2 Formation à la recherche 3 crédit(s)
UE 3 Séminaires/cours de parcours/Expérience professionnelle 9 crédit(s)
UE 1 Atelier de parcours 6 crédit(s)
UE 2 Projet professionnel 6 crédit(s)
UE 1 Langue vivante 3 crédit(s)
UE 1 Approche critique des arts 3 crédit(s)
UE 2 Formation à la recherche 3 crédit(s)
UE 3 Séminaires/cours de parcours/Expérience professionnelle 9 crédit(s)
UE 1 Atelier de parcours 6 crédit(s)
UE 2 Projet professionnel 6 crédit(s)
UE 1 Langue vivante 3 crédit(s)
UE 1 Approche critique des arts 3 crédit(s)
UE 2 Formation à la recherche 3 crédit(s)
UE 3 Séminaires de parcours 9 crédit(s)
UE 1 Atelier de parcours 6 crédit(s)
UE 2 Projet professionnel 6 crédit(s)
UE 1 Langues 3 crédit(s)
UE 1 Approche critique des arts 3 crédit(s)
UE 2 Formation à la recherche 3 crédit(s)
UE 3 Séminaires de parcours 9 crédit(s)
UE 1 Atelier de parcours 6 crédit(s)
UE 2 Projet professionnel 6 crédit(s)
UE 1 Langues 3 crédit(s)

Poursuite d'études

Ce Master intégrant une formation à la recherche, vous pouvez, après avis de l'École doctorale, poursuivre vos études en Doctorat (accès sur dossier).

  • Vous effectuerez au moins 3 ans, au sein d'un laboratoire de recherche labellisé par le Ministère ;
  • Vous recevrez une formation obligatoire ;
  • Vous rédigez une thèse originale que vous soutiendrez publiquement.


Le Doctorat vous conduit aux métiers de la recherche ou à des fonctions d'encadrement dans le monde professionnel international.
Pour en savoir plus : http://edshs.meshs.fr/

Insertion professionnelle

SECTEURS D’ACTIVITÉ

  • Enseignement (universitaire ou non) ;
  • Archives (film, non-film) ;
  • Médias ;
  • Éducation à et par l’image ;
  • Édition et culture ;
  • Maisons de production de films.

 

MÉTIERS

  • Enseignant / chercheur (après poursuite d’études en Doctorat) ;
  • Métiers dans les archives (restauration, conservation, diffusion, valorisation) ;
  • Métiers du cinéma (production, écriture, réalisation...) ;
  • Critique de films et programmation audiovisuelle.


Retrouvez les études et enquêtes de l’ODiF (Observatoire de la Direction de la Formation) sur l’insertion professionnelle des diplômés : https://odif.univ-lille.fr/

Les fiches emploi/métier du Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois (ROME) permettent de mieux connaître les métiers et les compétences qui y sont associées.

FACULTE DES HUMANITES


Campus Pont de Bois - Université de Lille
3 Rue du Barreau - BP 60149
59653 Villeneuve d'ascq
https://humanites.univ-lille.fr/

DEPARTEMENT ARTS


Université de Lille - Campus Pont-de-Bois
Rue du Barreau - Bâtiment A - Bureau A3 319
59653 Villeneuve d'ascq
https://humanites.univ-lille.fr/arts/

Responsable Parcours


ARNOLDY Edouard